Our Projects

November 16

Bourse d'études pour la formation en transplantation du foie infantile auprès de l'Hôpital Vall d'Hebron

  • DESCRIPTION

    Bourse d'études pour la formation en transplantation du foie infantile auprès de l'Hôpital Vall d'Hebron

  • OBJECTIF

    Permettre à un médecin en formation de s’spécialiser en la transplantation du foie dans le service de pédiatrie de l'Hôpital Universitaire de la Vall d'Hebron

Cet mois de Décembre, la Fondation Eric Abidal organise son premier tournoi solidaire de foot en salle à Sant Cugat del Valles, en collaboration avec la Mairie de Sant Cugat, le Club de Futbol Sala Sant Cugat et la société RICOH, pour lever des fonds pour la création d’une bourse qui doit permettre à un médecin, encore en formation, de s’spécialiser en la transplantation du foie dans le service de pédiatrie de l’Hôpital Universitaire de la Vall d’Hebron à Barcelone. La bourse aura une durée d’un an, de Janvier à Décembre 2016.

La nécessité de poursuivre les progrès dans le traitement

La création de cette bourse est un pas en avant pour que plus de médecins soient formés dans un domaine et un organe très spécifique. Parce que, malgré les excellents résultats des programmes de greffes, la transplantation hépatique n’est pas exclue des complications. C’est pour cela que les principaux axes de recherche de l’Hôpital Vall d’Hebron accent sur l’amélioration de la qualité de vie des patients transplantés et de la transplantation de cellules du foie pour éviter une transplantation du foie.

Actuellement le développement de deux programmes de recherche est axé sur l’amélioration de l’accessibilité des patients transplantés pédiatriques.

D’une part, l’Hôpital de la Vall d’Hebron travaille en collaboration avec l’Hôpital de Saint-Luc à Bruxelles pour des hépatocytes transplantés, précurseurs des troubles du cycle de l’urée.

Les troubles du cycle de l’urée sont une maladie métabolique qui s’explique par la déficience de l’une des cinq enzymes qui aident à métaboliser les protéines pour former l’urée (qui peut être éliminé dans l’urine). Lorsque ces protéines ne sont pas bien métabolisées elles génèrent des substances qui sont toxiques pour l’organisme. Étant donné que les hépatocytes fonctionnent correctement, sauf dans cette fonction, l’objectif est d’imbriquer des cellules (hépatocytes) habitant le foie et qui soient en mesure de remplir ce rôle sans devoir complètement greffé d’organe.

La deuxième étude menée par l’Hôpital Universitaire Mère – Enfant Vall d’Hebron est un projet de bio-ingénierie. Il s’agit d’une étude pour essayer d’enlever toutes les cellules du foie ne laissant qu’un squelette de collagène. Par la suite, les cellules saines du foie infusées sont disposées pour former un nouveau foie qui pourrait être transplanté. Dans le futur, ces cellules pourraient même être génétiquement modifiées avant les remettre sur squelette de collagène, pour éviter la nécessité d’une immunosuppression.

Hôpital Vall d’Hebron: des greffes et des chiffres

L’ Hôpital Vall d’Hebron est pionnier en hépatologie pédiatrique au niveau européen. En 1985, la première greffe de foie a été réalisée dans ce centre. Cette transplantation a été réalisée chez un patient pédiatrique affecté d’une atrésie des voies biliaires. Et depuis cette date, le centre médical a effectué plus de 300 transplantations de foie chez les enfants, ce qui signifie les meilleures résultats de la survie du greffon et le patient de l’Espagne et comparable aux meilleurs centres européens et anglo-saxons (plus de 95% après 5 ans de la transplantation).

L’un des principaux défis aujourd’hui est ce de répondre à une demande accrue pour la transplantation. Bien que l’Espagne soit le pays avec le ratio la plus élevé de donneurs par million d’habitants (36 donneurs par million d’habitants), c’est encore insuffisant pour le volume de patients avec une maladie terminal du foie. Cela signifie que l’hôpital doit encore trouver de nouvelles techniques à fin d’obtenir des organes, tels que la transplantation d’un donneur vivant ou de la transplantation “split” (deux patients transplantés en utilisant une seule fois).

Hôpital de la Vall d’Hebron a été le premier à transplanter “split” en l’Espagne en 1991 et a encore un programme très actif de transplantation avec des donneurs vivants (environ 40% des patients transplantés).

Le système de transplantation en Espagne est un modèle de succès internationalement reconnue fondée sur la coordination et la coopération dans la mise en œuvre des transplantations d’organes entre les différentes régions. En 2014, 21% des organes transplantés en Espagne ont été donnés par une personne résidant dans une région autonome différente de celui qui a reçu l’organe. La Catalogne prend plus d’une cinquième partie de leurs greffes d’organes provenant d’autres communautés.

Environ un tiers des patients hépatiques pédiatriques transplantés du centre sont résidents d’autres régions ou d’autres pays étrangers.

L’Hôpital fête son 60ème anniversaire

Ainsi, la Fondation Eric Abidal se joint à la commémoration du 60e anniversaire de l’Hôpital universitaire de Vall d’Hebron en créant cette subvention pour financer un pédiatre pour une période d’un an, dès Janvier à Décembre 2016. La bourse sera surveillée par le Docteur Carlos Rodrigo Gonzalo de Liria, Chef du département de pédiatrie de l’hôpital pour mères et enfants Vall d’Hebron et son équipe d’spécialistes dans l’Unité de gastroentérologie, hépatologie et de la transplantation hépatique et la nutrition pédiatrique, dans le service de Pédiatrie.

< ArrièreBourse d'études pour la formation en transplantation du foie infantile auprès de l'Hôpital Vall d'Hebron